×

Inscription

Veuillez fournir les informations suivantes

Avez-vous déjà un compte? Se connecter

Où enseignez-vous?

Qu’enseignez-vous?

Avant de continuer

Créez votre compte

×

Identifiant de l'enseignant

×

RÉINITIALISER LE MOT DE PASSE

×

Assigner à une classe

Détails de la classe

Lien d’accès de la classe

MÉDIA VIRAL

Le coronavirus et la désinformation

Niveau d’études : Secondaire

CONTEXTE

À la fin du mois de décembre 2019, les médias ont commencé à partager la nouvelle de l’éclosion d’un nouveau coronavirus (COVID-19) à Wuhan, en Chine. Puis, dès le début du mois de février 2020, les experts de la santé ont identifié des cas de coronavirus dans plus de 25 pays, dont le Canada. L’Organisation mondiale de la Santé a déclaré que cette éclosion constituait une « préoccupation internationale », et les scientifiques et professionnels de la santé s’attachent à contenir le virus pour éviter qu’il ne se propage.

Les nouvelles concernant un nouveau virus provoquent souvent de la peur et de l’anxiété au sein de la population. Si les gens cherchent l’information la plus à jour possible afin de comprendre et de réagir rapidement face à la situation, il néglige cependant souvent le fait suivant : l’information juste et précise peut parfois mettre un certain temps avant d’être obtenue et diffusée.

Dans ces conditions, il n’est pas rare que des rumeurs et de fausses informations se mettent à circuler. Cela s’avère particulièrement sur les médias sociaux, où une foule de renseignements peuvent se répandre à l’échelle planétaire avant qu’avoir été  vérifiés par des sources d’informations crédibles.

Ainsi, des millions de messages sur le coronavirus sont transmis sur les médias sociaux. Même si nombre d’entre eux contiennent des renseignements provenant de sources fiables, d’autres répandent de fausses informations.

La désinformation sur le coronavirus prend de multiples formes. Certaines publications répandent des théories conspirationnistes sur les origines du virus – comme l’histoire fausse selon laquelle le virus a été produit dans un laboratoire canadien et volé par des espions chinois. D’autres propagent des renseignements erronés sur des cures miraculeuses, allant de l’eau salée jusqu’à la vitamine C, en passant par la nicotine. Même les influenceurs des médias sociaux publient des images d’eux-mêmes portant un masque ou proposant certaines pratiques douteuses pour éviter la propagation du virus (exemple).

La désinformation en ligne peut même mener à une augmentation des comportements xénophobes. Par exemple, on a largement répandu cette histoire tendancieuse selon laquelle les habitants de Wuhan auraient contracté la maladie en mangeant de la soupe de chauve-souris, ce qui a donné lieu à toute une série de mèmes et autres publications en ligne véhiculant des préjugés sur les habitudes alimentaires des Chinois. Ce type de désinformation est bien évidemment susceptible d’influencer les comportements du grand public et, potentiellement, d’entraîner des attitudes et des propos racistes. Par exemple, de nombreux restaurants chinois au pays ont rapporté une diminution considérable de la fréquentation de leur établissement dans les semaines suivant l’éclosion du coronavirus, et de nombreuses entreprises craignent maintenant de devoir déclarer faillite.

Même s’il est normal de vouloir obtenir le plus d’information possible sur l’éclosion d’une nouvelle maladie, il est important d’attendre que l’information soit vérifiée et de s’assurer qu’elle provienne de sources sûres. Il faut s’en tenir aux faits communiqués par les agences de santé publique ou les professionnels de la santé, comme l’Organisation mondiale de la Santé, l’Agence de la santé publique du Canada et les associations provinciales dans le domaine de la santé.

Comme le montre le cas du coronavirus, en période d’incertitude, la désinformation en ligne peut se répandre plus rapidement que la maladie.

 

ACTIVITÉ

  • Visionnez la vidéo « CIVIX explique : La pollution informationnelle » et apprenez-en davantage sur la différence entre l’information erronée et la désinformation.
    a) Une information erronée consiste en une information fausse ou inexacte qui est partagée par une ou des personnes qui la croient vraie. Ainsi, même si l’information erronée peut nuire, ceux qui la partagent ne cherchent pas à tromper.
    b) La désinformation consiste en un ensemble de moyens mis en place pour créer et diffuser de l’information fausse, et ce de manière délibérée. Elle a pour but de tromper les gens sur ce qui est vrai, et d’influencer leur façon de penser ou d’agir. 
  • Visionnez cette entrevue d’Anne Marie Dussault avec Jeff Yates, diffusée sur RDI, où il est question de la désinformation entourant le coronavirus.
  • Amorcez une discussion en classe ou avec votre entourage sur la façon dont les rumeurs et les théories conspirationnistes au sujet des nouveaux virus peuvent se répandre.

 

Suggestions de questions pour guider la discussion 

  • La situation actuelle par rapport au coronavirus vous préoccupe-t-elle? Pourquoi? Pourquoi croyez-vous qu’il s’agit d’un sujet si populaire dans l’actualité?
  • Pourquoi croyez-vous que le coronavirus entraîne la propagation d’une telle quantité d’informations erronées et de désinformation? Quelles sont les raisons pour lesquelles les gens peuvent partager de fausses informations au sujet du virus? Croyez-vous que cela fait une différence si les gens qui partagent ces fausses informations le font de façon intentionnelle ou non?
  • Pourquoi croyez-vous qu’il y a autant de désinformation au sujet du coronavirus qui soit de nature xénophobe?
  • Facebook Inc. a annoncé qu’il retirerait les publications qui contribuent à la propagation de la désinformation sur Facebook et Instagram (dont il est propriétaire). Croyez-vous qu’il soit de la responsabilité des compagnies de médias sociaux de retirer la désinformation de leur plateformes? Ou croyez-vous plutôt que les individus devraient avoir la liberté de choisir par eux-mêmes ce qu’ils choisissent de croire et de partager ?

 

POUR EN SAVOIR PLUS

Merci

Vos outils sont prêts,

Merci d’avoir complété l’inscription. Nous espérons que vous trouverez le matériel pertinent et stimulant. Si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez pas à nous contacter à salut@civix.ca